Récits épiques d’un Port qui pique.

Chapitre 1 : la suite de l’ancien chapitre.

Côté calendrier, normalement c’est le temps des giboulées de Mars. Le problème, c’est qu’à Marseille – capitale du Yachtimse, on prend des coups de soleil même si le temps est gris. Et à La Grande Motte aussi.

Vendredi 14 Mars de l’an de Grâce 2014 : 8h30 au port de la Grande Motte pour tourner la Banque Images des 30#Corsaires , skippé par Alexia Barrier et Laurent Pellecuer en vue de la Transat AG2R. Derniers préparatifs de stockage d’autocollants, réglages des safrans, et Zou – bateau sur l’eau, c’est parti mon kiki pour une journée de tournage vidéo.

Vent de Nord, 6 nds, puis 9/10. Grand soleil, premières couleurs sur le visage, et surtout premiers vrais sourires de nos deux compères s’élançant dans cette Transat pour tenter, évidemment, de vaincre les favoris Gérald Véniard et Jeanne Grégoire. Les outsiders sont parés, c’est une certitude.

Etrave

Retour sur Marseille en fin de journée, pour préparer l’artillerie en vue de la dernière épreuve du Challenge d’Hiver de la Ligue des Nations de la Rade de Marseille.

Chapitre 2 : la suite du Chapitre 1.

Samedi 15 Mars 2014 :  Alors que certains désaoulent de la veille, ici, à Marseille City, c’est le branle-bas de combat. Les pontons sont envahis d’équipiers déterminés, ayant 3 cafés dans le cornet, pour aller régater et allègrement trouducuter leur voisin de palier. Entre Sydney 46, Grand Soleil 37, First 35, A 27 et Open 6.50 (qui courre en IRC, ndlr), la flotte est divisée en plusieurs départs, sur le même rond, Rade Sud.

Un coup de mistralou était annoncé, tout comme ma crémaillère. 1ère manche de lancée sous 15 nds au début, puis dégringolant à 12, puis 10… « Mais branchez-le, l’ventilo! ». Aussi, après une grosse molle, un mistral noir se met en place, progressivement, et c’est en gagnant ce pari qu’il fut impossible pour moi de filmer la 2ème manche, sauf à la GoPro, notre 40 chevaux étant plus que précaire (pilote : Christophe Herbin, photographe : Pierick Jeannoutot), ayant été complètement rincés en l’espace de 10 minutes. Nous décidons de rentrer au port, et accueillons « les meilleurs copains du plan d’eau » (First 35 « Tahina », Pierre-Alain Tocci) façon « Tour de France à la Voile » avec 8 pintes sur le ponton. Joie exacerbée pour certains, pour d’autres encore un moyen de finir mal … Qu’importe, le geste était là.

Pat' le pat

Dimance 16 Mars 2014 : Après un réveil difficile pour au moins 15 personnes (moi comprise), les yachts prennent la route pour une destination inconnue : LE COTIER – redouté d’une grande partie. Direction Rade Sud encore, avec très peu de vent, une houle ronde, formée comme des rouleaux de printemps. Pierick et Christophe étant absent, je décide d’embarquer sur le Grand Soleil « Désirade », aux manches retroussées pour aller mettre le caramel à « Tahina », le First 35 Custom de notre bon Pierre-Alain.

Superbe start de « Désirade », Nicolas Brossay au taquet ; « les gars les filles, c’est parti pour 5 heures de nav’. » Alors que le yachtimse en bateau à voile ne m’a jamais rendu malade, c’est ici que tout a basculé, le vent y compris. Nous prenons les adonnantes et refusantes dans le bon sens, bien placé. Les virements se passent à merveille. De derrière, la photo est belle : notre adversaire direct est LOIN, TRES LOIN. Bouée de dégagement passée, spi envoyé. Inutile de parler du trajet intestinal de mon côté, ayant tout de même réussi à réaliser les manœuvres demandées sans broncher. Fin du côtier, pas moins de 15 minutes devant l’adversaire : nous finissons 2ème de la manche en compensé, derrière le Sydney 46 « Adrénaline », soit le bateau imbattable. De ce fait, un nouveau surnom me fut accordé, également gratifiée au stade de mascotte. Pour Pierre-Alain Tocci, je cite : « On n’aime pas les côtiers. Nous sommes déçus. Les côtiers, c’est pas pour nous. J’aime pas. Na. »

Fin d’un week-end d’émotions; le film sortira prochainement, soyez-en certains.

Chapitre 3: suite du Chapitre 2.

Au réveil ou presque, le teaser pour Kito de Pavant est envoyé à l’agence de communication. Enfin, le voici donc.

Quelques heures plus tard, repas avec Loïc Fournier Foch, et réalisation du micro clip pour la SNIM 2014 en Grand Surprise :

Après une journée à la Ciotat pour Mygarcette et un clip en prévision, il est grand temps de souffler un peu, de finir la Banque Images des 30#Corsaires, de commencer les films du WE de régate, de préparer les caméras pour les Mach 6.50 à la Trinité/Mer, et nous sommes déjà Mercredi. Et le Mercredi, c’est Ravioli.

1797322_789808061047885_939463753_n

Tout va aller très vite désormais, et ce n’est pas avec une grippe qu’on va faire avancer le Schmilblick.

Sur ce, portez-vous bien, et « pourvu qu’ça dure » (© Jean-Yves Lafesse).

M.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s