Archives Mensuelles: mars 2015

Bons baisers du Languedoc! Et toc!

Bonjour à toi, public! Ici radio-pontons, comme d’hab..

Avant de commencer, déjà, une bonne année à tous, hein (bah oui, on ne s’est pas parlé depuis un bail, c’était en Décembre dernier pour le Salon du Nautim’se..) Et du coup, on remet les pendules à l’heure, zy va, on est parti. Feu!

On commence par les Figaros du CEM de La Grande Motte, où s’entraînent les bons Xavier Macaire, Gwen Gbick, Mike Cohen, Laurent Camprubi, Tolga Pamir, et j’en passe. Une après-midi sur le zodiac de l’agréable Guillaume Rottee, et PAF! Shooting!

Pas de vidéos avant la pleine saison, le matériel, ça coûte cher, vaut mieux le laisser tranquille. Forcément, je passe à la photo, quand même, et ça peut donner des p’tits trucs comme ça.

 

10887324_974274499267906_446913076158620733_o

10911225_974274245934598_4072432924396165498_o

10914944_974275789267777_9086959968982225157_o

10931655_974275085934514_8876540638112382928_o

Disons qu’après une petite après-midi comme ça, ça laisse un p’tit souvenir agréable et les copains sont contents du résultat. D’ailleurs, moi aussi!

Changement de décor : direction la Clinique, film médical, canal carpien.

Qui l’eut-cru, encore une fois, que bibi allait un jour se retrouver dans un bloc opératoire pour filmer une charcuterie .. Bah si. Tout est possip’. La preuve ..

Alors n’ayez craintes, côté « dégueu », ça passe tout seul. Inutile de prendre du Vogalène. Tant qu’on reste bien à plus de 30 cm, ça passe.

Pour en arriver à ce stade là, tout s’est déroulé par du blabla. Un copain qui aimait bien mes vidéos a donné l’info à son copain chirurgien pour son désir de publier un film pour les facs de médecine et chirurgiens en herbe. Comme quoi, le bateau à voile, de temps en temps, ça sert!

3 heures de tournage, 17 heures de montage. Record à battre. La version des 8 minutes est sortie, mais pour toi, public, je ne mettrai pas le lien sur cette page, pour éviter toutes sortes de malaise.

Petites photos, quand même, pour immortaliser la chose. C’est pas fréquent, ça vaut le détour!

10626251_978648752163814_8617748153223098501_o

10633984_974947329200623_4709257269891836435_o

 

Revenons au CEM La Grande Motte: après les Figaros, place aux Mini-mini-mini!

Conditions de vent parfaites ou presque, petit coup de tram « au poil », c’est parti pour quelques images d’entraînements des 6.50. A l’appel, on trouve notre branleur préféré Julien Hereu, le très cordial Edwin Thibond, mais également les guest-stars Ronan Dréano et Sylvain Leboeuf. 

La houle présente à ce moment là a pu donner un léger coup de pied aux fesses des p’tits canots, avec un nombre de départs au tas incalculable, sans gravité naturellement. L’épisode était aussi sympa à regarder qu’un épisode de l’Agence Tous Risques.

Pour preuve, quelques photos prises sur le vif, comme ça, et PAF pastèque. A noter : la Mini Golfe se déroulait le week-end dernier à La Grande Motte, et le résultat montre bien le potentiel du CEM, qu’il ne faut SURTOUT PAS OUBLIER : Ronan Dréano fait 2, à 1 minute du prem’s, Edwin Thibond 3 … bon, pour Julien, se faire casser sa barre au start comité par un Espagnol lui coutera cher. Paix à sa barre.

1421074_976669079028448_7211195889205955690_o

10687971_976669172361772_5160192795227476216_o

10866249_976668435695179_8805010918970404534_o

10896414_976668399028516_2990931803305650774_o

11025172_660575174054644_9075618030541425296_n

En guise de vidéo « à la c** », ici même, mesdames messieurs, voici le petit best of de cet entraînement riche en sel :

Repassons encore une fois au Figaro, mais pour les D’jeun’s.

Le CEM a organisé des détections jeunes ayant pour but d’envoyer des loustics en mer en vue de courses en double (ou en solo si le niveau est là), aux couleurs (peut-être) du prochain skipper Hérault, quand notre Xav laissera sa place .. Mais surtout, le but majeur était de détecter des cadors de la course au large, chose pas forcément courante de nos jours. Et oui, la voile légère, c’est un fait, mais quand il faut se mettre 300 miles dans le coco tout seul avec son pilote de jour comme de nuit, la donne est changée.

Ma pomme devait donc en deux week-ends créer une banque images photos, mais également réaliser un chti clip pour partager cette détection. Côté vidéo, c’est par là :

Quelques photos avec quelques noms comme Marc Mallaret, Achille Nebout, Pierre Quiroga, Maxime Garbay, Thibault et Marie Soler, Aymeric Decroocq, Yvann Thélier … Des Djeun’s quoi.

1534906_992772397418116_6171489031263711227_o

10443172_992772107418145_5470245176468461633_o

10636519_992773864084636_6843894238563440206_o

10848582_992772197418136_5422380473516082750_o

10866097_992774224084600_8963811531364716365_o

10988569_992771354084887_2138957063317353079_o

10991542_992770947418261_8275928892035070764_o

10994222_992773964084626_5523992368942580783_o

10955578_992774227417933_7125904272120646801_o

11001586_992771240751565_6419731443970229106_o

Et tout cela s’achève sur de l’IRC, évidemment : Les Voiles de Camargue.

« Port-Camargue, ça vous nargue » : tel est le crédo que nos compères de Tahina Socafluid ont pu adopter à leur fin de dernière manche, Dimanche dernier. Alors déjà, pour commencer, les prévisions annoncées étaient .. comment dire .. molles? Oui, c’est ça, bien molles. Le plateau était quand même assez élevé, première course du Championnat Inshore Méditerranée, ça marque des points. En IRC 1, comme à son habitude, le GP 42 GenApi était présent, le local de l’étape. Nouveau venu, l’IMS « Coyote – VINCI », avec à son bord l’élégant François Pailloux. Beaucoup de concurrents venaient de Palavas, de la Grande-Motte, mais n’étaient pas connu des services de repérage IRC. (mon repérage, clairement).

Ici, on ne va pas déblatérer plus que ça, je reprends donc l’article déjà écrit auparavant, présent également sur les réseaux sociaux (pour le moment, pas de publication sur le site internet de l’UNCL, ça ne tardera pas).

 » >> Trophée IRC Port-Camargue – le débrief.
23 bateaux étaient présents pour ce rassemblement IRC comptant pour le Championnat Méditerranée Equipages IRC – UNCL 2015. 15 bateaux en IRC 1/2/3, et 8 bateaux en IRC 4. Une seule risée d’une trentaine de minutes à 14/15 nds de vent en 2 jours, le reste à moins de 8nds, voire même moins de 4 à certains moments. Temps de demoiselle, sortez les crèmes à bronzer. L’élégant GP 42 GenApi a pu passer la seconde, talonné par Team Coyote – VINCI, ensemble de A à Z même dans le bureau des réclamations au jury. Côté IRC 4, domination impériale d’Almogaver, une bataille acharnée entre Tahina Sailing Team et Dare-Dare, Dufour 36, qui sera présent toute la saison pour bien titiller les autres IRC 3. Un comité de course acharné qui a réussi à sortir 4 manches dont deux vraiment capilotractées. Et comme d’habitude, Glen Ellen 5 termine grand vainqueur de cette course, en réalisation une prestation magistrale avec un nombre de victoires défiant toute concurrence. Durant tout le week-end, bascules de vent (80° voire plus), une mer en état de lac suivie par « la risée Camarguaise », des réductions de parcours pour les IRC 4, des temps limites ordonnés au détriment des autres classes .. C’est le jeu! L’accueil à terre fut royal, une ambiance chaleureuse et au final un bon nombre de bateaux locaux rejoignant les autres IRC travaillant dur pour le championnat. Et ça, c’est louable. A suivre sur l’article dédié à la course sur www.uncl.com, naturellement! »

Et puis hop, allez, quelques photos en prime :

Tip

Vinci

Tahina1

GenApi2

GenApi4

 La déception du moment : les 900 miles de Saint-Trop’ VS la Massilia Cup.

Alors que mes chances d’embarquer en média sur le VOR 70 « SFS 2 » s’apparentaient comme évidentes, grâce à l’accueil chaleureux du grand Lionel Péan et à son accord, c’est finalement la Massilia Cup qui l’emporte, avec actuellement 60 bateaux inscrits et 40 IRC. La bagarre va donc commencer sérieux, avec à l’appel la série des warriors en IRC 2 (Alizée, Glen Ellen V, Geranium Killer, Team Vito et son nouvel A40 RC (ex « Goa), Magic Twelve et j’en passe), la série des match raceurs entre les deux GP 42 (Team Vision Future et GenApi), et pour finir la guerre en IRC 3 (Tchin Tchin, Jin Tonic, Tahina, Désirade, LOL, Week-end Millionnaire, Miss Juju et compagnie). De quoi en avoir l’eau à la bouche.

C’est finalement sur le XP 44 Alizée mené par notre bon Laurent Camprubi et le saint Richard Sautieux que j’exercerai mon travail. Y’a quand même pire comme situation. En plus, ils font de la très bonne bouffe, tout le monde est sympa, on rigole bien, et à la fin on gagne.

Avant cette Massilia, film/entraînement sur le Grand Soleil 37 Désirade ce samedi, et entraînement en XP 44 le Dimanche, après 2 jours de tournage sur le Figaro de Gwen Gbick « Made in Midi ». Mais quand même la boule au ventre d’oublier l’idée de Mediaman sur le VOR … Nostalgie, quand tu nous tiens …

Et bien sûr, le RUN, Marseille/Porquerolles en 3h40, un extrait :

Voilà. Fin de séjour Montpelliérain, fin des haricots, place à Marseille.

PS : j’ouvre ici même le challenge officiel et public de l’histoire de tous les temps concernant Monsieur Vincent L., les dés sont jetés, je me lance dans l’aventure les yeux fermés. Un billet de train à la clé, voire même d’avion si les finances le permettent. Mais je dis oui, ferme et définitif. Maintenant, seule la victoire est jolie, alors, j’attends les résultats. Avec impatience, naturellement!

Porte toi bien, public.

M.

 

 

 

 

Publicités